Fiscalité minière

Histoire de l'industrie minière

Pierres gemmes

Pierre architecturale

Minéraux industriels

Métaux rares ou de haute technologie


Statistiques minières

E-Sigeom

GESTIM

Répertoire des établissements miniers du Québec

Sites géologiques exceptionnels





Exploitation des micas



Muscovite


Phlogopite

La mine de phlogopite du lac Letondal est le seul gisement de mica exploité actuellement au Québec et au Canada. La mine est située à 11 km au nord du lac Letondal (région de Parent), au nord de la Mauricie.

Le gisement est une intrusion de roches à très haute teneur en phlogopite connue sous le nom de « mica suzorite ». La minéralisation est constituée de plus de 85 % de phlogopite accompagnée de pyroxène vert pâle et de faibles quantités de feldspath, d’apatite et de calcite. Le gîte se présente sous forme d’une masse ovoïde de plus de 800 mètres de longueur et de 300 mètres de largeur maximum, encaissée dans des gneiss du Grenville (Werniuk, 1986). Les réserves ont été évaluées à plus de 27 millions de tonnes à une teneur de 80 à 85 % de phlogopite.

La mine appartient à la compagnie Les Produits Mica Suzorite inc. Le site d’exploitation se trouve à environ 300 kilomètres au nord de Montréal. Le gisement est exploité à ciel ouvert. En trois à quatre mois d’exploitation, on peut extraire suffisamment de minerai pour alimenter l’usine durant trois ans. Le minerai extrait est concassé et empilé près de la voie de chemin de fer et transporté au besoin par train à l’usine de Boucherville, située près de Montréal. La compagnie exploite, depuis 1978, une usine de broyage à sec (délaminage) et de micronisation du mica d’une capacité de 30 000 tonnes par année.


 

 

Mine de phlogopite du lac Letondal

La production de phlogopite de l’usine de Boucherville comprend des produits de micas broyés de diverses granulométries qui sont utilisés principalement comme charge de renforcement dans les plastiques ainsi que dans les mélanges de boues de forage. Ces produits de micas sont commercialisés sous le nom de Suzorite.

Aucune exploitation de muscovite ne se fait actuellement au Québec. De faibles quantités de muscovite ont été exploitées dans la Province géologique de Grenville vers la fin du XIXe siècle et au cours de la première moitié du XXe siècle. Ces exploitations de muscovite se trouvaient notamment :

  • sur la Côte-Nord (région de Bergeronnes);
  • au Saguenay–Lac-Saint-Jean;
  • dans la région de Québec;
  • dans Charlevoix.

Critères d’exploitation

Les niveaux exploitables dans les unités de micaschistes ou de paragneiss doivent contenir 25 % de muscovite. La qualité et la grosseur des paillettes de micas sont aussi très importantes. Les paillettes doivent être exemptes d’inclusions.


Références

HARBEN, P. W., M., KUZAVART, 1996. Industrial Minerals. A global Geology. Industrials Information Ltd. Metal Bulletin, PLC London.

SUTTON, S., 2007, The State of the industry: Ceramic Industry, v. 157, no.12, December, p. 23-32.

 




Retour à la page précédente